Accueil

Lombez évêché rural

Cadeillan

Commune de Cadeillan

Présentation de la commune

La Commune de Cadeillan, village de 72 habitants, d'une superficie de 446 hectares, est située sur un coteau dominant le confluent de la Save et de la Gesse, à une altitude de 233 m, à 8  km de Lombez (Gers) et à 5km de l'Isle en Dodon (Haute Garonne).

Sa situation stratégique en a fait depuis le Haut Moyen Age le siège de deux Commanderies d'Ordres de Chevalerie, disposant d'un château, sis au Lieu dit Le Casteret, disparu depuis, et d'une église, demeurée en son emplacement actuel.
Cadeillan fut une Commanderie de l'Ordre des Templiers, jusqu'à la dissolution de l'Ordre en 1312 par le Pape Clément V, sous le règne de Philippe le Bel. C'est en 1305 que le Commandeur de Montsaunès, Bernard de Revel, donna à Cadeillan le statut de Commune. De 1312 à la révolution, Cadeillan fut une Commanderie de l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, devenu, après la prise de l'île de Rhodes par les Turcs en 1522, l'Ordre des Chevaliers de Malte (1530).

En 1377, Aymeric de Preissac était seigneur du lieu. En 1391 le Comte d'Armagnac donna la terre de Cadeillan à Gaston de Saint-Léonard.

L'église actuelle possède, peintes au plafond de bois, au-dessus du chœur, les deux croix de l'Ordre des Chevaliers de Saint Jean et de l'Ordre de Malte. Elle renferme la tombe de Pierre de Carsalade du Pont, seigneur de Cadeillan, Chevalier de l'Ordre de Saint Louis, qui possédait une maison forte au lieu-dit " Au Pont ". Le tabernacle de l'église, en bois doré, date du XVIIIème siècle.

 

La population de Cadeillan est passée de 229 habitants en 1824 à 49 en 1989. Elle est remontée ces dix dernières années à 72 habitants, ce qui lui donne le plus fort taux d'accroissement de population du canton de Lombez.
La commune est vouée à l'agriculture et à l'élevage. Un éleveur de vaches laitières et une dizaine d'agriculteurs, dont l'EARL " Au Pont " ( 05 62 62 51 05) qui produit un excellent foie gras, se répartissent l'exploitation des terres.

 

Dans le cimetière repose le grand trompettiste de Jazz, Bill Coleman, fondateur du festival de Jazz de Marciac, dont la veuve, Lily, habite toujours le village en 2011.

Sources bibliographiques
du Bourg M. A., Histoire du Grand Prieuré de Toulouse, Archives Départementales, Auch.
Lacoste Constant, Chemins Roumieux et Hôpitaux en Béarn, Ed. G. Lescher-Moutoné, Pau.
la Vie de mon pays en Gascogne par les Presses d'Occitanie à Tarbes

LIENS UTILES