Accueil

Lombez évêché rural

Lombez évêché rural

Lombez, Évêché rural 1317-1801

Extrait du livre "Au pays du Savès, Lombez évêché rural 1317-1801" chez l’auteur Lombez 1973, de Georges Couarraze, curé archiprêtre, chanoine honoraire, nommé vicaire de Lombez en 1927.

Ce livre est vendu à 18 € à la Boutique de l'Office du Tourisme et peut être expédié avec les frais de port en sus.

Quelques dates

Lombez, de 1317 à 1801 vit s’installer dans ses murs 32 évêques.

Les évêques ayant marqué l’histoire de Lombez :

1317 Le premier évêque, dernier abbé de l’abbaye de Lombez, était Arnaud Roger de Comminges âgé de 27 ans, fils de Bernard VII, Comte de Comminges et frère de Bertrand de Comminges, archevêque de Toulouse qui procéda à son sacre.

1328 Le deuxième évêque venant de Rome,  Jacques Colonna, âgé de 26 ans,  sacré par le Cardinal Jean Colonna en Avignon; son père Etienne avait épousé Gaucerande, fille de Jourdain IV, Baron de l’Isle Jourdain ; son ami  Pétrarque, passa l’été 1330 à Lombez et devint chanoine honoraire. On peut voir la plaque commémorant le six centième anniversaire de son passage à l’entrée extérieure droite de la cathédrale.
En savoir plus

 

1341 Le troisième évêque, venant de l’Abbaye de Fontfroide, était Antoine 1er qui commença la construction du clocher.

1363 Le huitième évêque, Guillaume II de Durfort-Duras, archiprêtre de St Antonin à Rodez , eut à subir les exactions des Grandes Compagnies qui détruisirent la vieille église abbatiale. Son tombeau est le plus ancien que l’on trouve dans la cathédrale, à droite dans la Chapelle St-Jean.

1473 Le 17e évêque Jean II de Bilhères-Lagraulas : on lui doit les vitraux et la mise au tombeau. On le voit sur le vitrail central, en bas avec son neveu, Denys de Bilhhères qui lui succéda en 1499. Souivent appelé à la Cour pour ses prêches.

1561 Le 22e évêque Pierre III de Lancrau, termina l’hôpital : il dut affronter la peste en 1564 et les incursions des protestants dans son diocèse.

1597 Le 23e évêque Jean IV Daffis, prévôt de St-Etienne, créa le séminaire.

1614 Sous l’épiscopat du  24e évêque Bernard II Daffis, neveu du précédent, la foudre tombât  en 1631 sur le clocher  et endommageât  les orgues du XVIe siècle qui furent restaurées en 1656.

1628 Le 25e évêque, Jean V Daffis, neveu de Bernard,  fonda le couvent des Bernardines. En 1651, il fit installer les stalles dans la collégiale par le sculpteur toulousain Fontan.

1662 Le 26e évêque, Jean Jacques Séguier de la Verrière, fonda en 1663 le couvent des Capucins et termina la mise en place des stalles en 1666.

1671 Le 27e évêque, Cosme Roger  fit transférer les reliques de St-Majan, il s'attacha à rapatrier le «cubitus» prélevé sur le corps de St-Majan volé par deux moines de Villemagne (Hérault) en 893 ;  rapporté à Lombez pour être exposé dans un reliquaire en cuivre argenté en forme de bras en 1698, il fut volé en 2002. C’est sous son épiscopat que naquit le célèbre Père Ambroise du couvent des Capucins de Lombez.

1711 Le 28e évêque Antoine Fagon réalisa la route de Toulouse-Lombez-Boulogne.

1720 Le 29e évêque, Charles-Guillaume de Maupéou, fit agrandir l’hôpital. Il publia un nouveau  catéchisme qui permettait d’expliquer la doctrine d’une manière uniforme. Sa tombe est dans la chapelle St-Jean de la cathédrale.

1751 Le 30e évêque, Jacques Richier de Cérisy fit construire en 1760 le pont où l’on peut voir une plaque commémorative avec ses armoiries. Il fit supprimer les deux cimetières, celui qui entourait l’église et celui qui se trouvait dans l’église, ce qui éleva le sol de deux mètres environ.

1771 Le 31e évêque, Léon François Ferdinand Salignac de Lamotte Fénélon (neveu de l’archevêque de Cambrai ancien précepteur du Duc de Bourgogne) : nous lui devons la construction de l’évêché et la démolition du cloître en 1771. La première pierre du Palais Episcopal se trouve dans la cathédrale, près de la sacristie.

1787 Le 32e et dernier évêque fut Alexandre-Henry de Chauvigny de Blot, ancien vicaire général de Toulouse qui partit en exil à Londres en 1791 où il décéda en 1805. Il fit installer les orgues actuelles, le buffet d’orgue porte ses armes.