Accueil

Lombez évêché rural

Saint Elix d'Astarac

Commune de Saint-Elix d'Astarac

Présentation de la commune

A l’extrémité ouest du canton de Lombez (15 km), cette commune appartient à l’arrondissement d’Auch (21 km) – Code Postal 32450 – Code INSEE 32374.

Sa population est de 186 habitants au recensement de 2008. Elle fait partie de la communauté de communes des Coteaux de Gimone.

 

Située dans la vallée de la Gimone, la commune s’étend sur un territoire de 817 hectares. Elle se trouve en limite Nord Est département.

 

Cette commune connu différents noms: Saint Elix au moyen âge, Saint Elix Gimois au milieu du 19° sciécle, Mont Marat sous la révolution (1793), Saint Elix au début du XX° siècle et enfin Saint Elix d’Astarac aux portes du 3° millénaire.

 

  Descriptif géographique et historique

Le territoire de la commune se caractérise par un relief vallonné. Les altitudes varient de 230 mètres à l’Est à 175 mètres environ en limite Nord-Ouest. Elle est arrosée par la rivière de la Gimone et de plusieurs ruisseaux dont notamment la Bergone. Les vestiges d’un ancien moulin demeurent sur le lit de cet affluent de la Garonne.

 

Saint Elix d’Astarac et la forêt de Larrouy, cinq siècles d’opiniâtreté et de 700 ans d’histoire commune. Le 03 janvier 1219, Arnaud de Betcave concède aux habitants de sa paroisse le droit de ramasser le bois mort dans « l’afforest de l’Arrouih ». En 1498, on rencontre Arnaud de St-Elix à une revue de Castres.

En 1491, le comte d’Astarac accorde au Syndic de St Elix le droit de dépaissance sur la forêt de l’Arrouilh pour le bétail gros et menu ainsi que la possibilité d’obtenir du bois vert pour réparer les maisons.

En 1505 Jean IV, comte d'Astarac offrit la terre de Maujan, dans la paroisse de St-Elix, à noble Daries, d'une famille dont la condescendance masculine s'éteignit en 1727.

Par arrêté donné à Tolose, le 02 août de l’an de grâce 1618, le roi Louis XIII maintient et garde le syndic de St Elix en la possession et jouissance et faculté de pouvoir faire dépaître toute sorte de bétail.

En 1736, le Duc de Roquelaure, comte d'Astarac, fit don de nombreux ornements à l'église de St-Elix.

Le roi Louis XV et le conseil d’Etat de Versailles du 12 septembre 1769, après examen de la demande du duc de Rohan Chabot propriétaire de la forêt de l’Arrouilh, confirme qu’il sera distrait 100 arpens (52 hectares) de la forêt de Larrouy pour les habitants de Saint Elix, à charge néanmoins de payer la directe et autres taxes.

Le bâtiment appelé « château » domine depuis un promontoire, la vallée de la Gimone.

L’église actuelle fut bâtie sur un tumulus à l’emplacement d’un château féodal et est placée sous la patronnaage de S-Pierre qui était particulièrement vénéré.

 Cette église est l’ancienne chapelle du château réaménagée. Elle semble appartenir aux 14° et 15 ° siècles ; elle fut restaurée au 19° et 20°.

 

Population :

Si l’on dénombre 84 âmes en 1769, nous comptons 351 habitants en 1871 composé d’émigrés espagnols venus défricher les forêts et italiens qui travaillent la terre. Cette commune a connu comme bien d’autres un exode massif du milieu rural et sa population n’a fait que décroître. (135 Hab. en 1975, 122  en 1982, 113 en 1990, 122 en 1999, 186 en 2008).

 

LIENS UTILES