Accueil

Lombez évêché rural

Sauveterre

Commune de Sauveterre

Présentation générale

D'une superficie de 1 645 hectares, cette commune est constituée de coteaux verdoyants dominant la vallée de la Save. Le moulin sur la Save, la chapelle St Christophe et ses cyprès sont des sites inscrits. Le village perché, situé à une altitude de 260 mètres, organise sa fête communale le 20 novembre. Il offre un beau point de vue sur les Pyrénées et la vallée de la Save. En Astarac, mais en limite du Comminges, le castelnau remonte aux XI° - XII° siècles. Cette commune appartient au canton du val de Save, à 5,50 km de son chef-lieu.

Altitude : max. 314 m, min. 174 m.
Population : 241 habitants.
Origine du nom : Certains pensent que les noms de lesquelles furent fondées des "sauvetés" dans le midi de la France au XI° et XII° siècle. Les " sauvetés " constituaient un lieu de refuge aux fugitifs et aux errants qui bénéficiaient du droit d'asile. Il est à supposer que Sauveterre fut, dans cette vallée, un havre accueillant.
Nom des habitants : Sauveterrien(ne)s.

Description géographique et historique

La commune de Sauveterre est la plus riche du canton en débris géologiques. Les ossements fossiles se rapportent, les uns à une sorte de mastodonte (mammifère fossile de la fin du tertiaire et du début du quaternaire, voisin de l'éléphant dont il avait la taille et qui possédait quatre défenses), les autres à un bœuf d'une très grande espèce (découverte de M. Barrère ; " Bos Barréri = bœuf de Barrère !). on a également trouvé dans un site insolite des débris de briques, une colonette de marbre (colonne + base + chapiteau) sculpture qui remonterait au Moyen Age.

En 1958, on a retrouvé un lot de pièces dont une pièce grecque.

Un château érigé dans un alleu comtal est signalé pour la première fois dans le cartulaire de Boulaur (dans la 2ème moitié du XII° S.) : il appartient alors au comte Boémond. Au début du XIII° S., il est souvent mentionné dans le cartulaire de Berdoues. Aujourd'hui disparu, ce château surmontait une énorme motte ovale, (le tupé), qui occupe le sommet d'un coteau à 279 m. au pied de la motte, à l'est, protégé par l'enceinte castrale s'est établi un bourg primitif qui peu à peu a dépassé les remparts pour s'étaler plus facilement. Des coutumes ont été accordées aux habitants en 1270, par Pierre-Raymond d'Astarac, fils de Boémond.

Longtemps, la seigneurie de Sauveterre fut tenue par les cadets de la famille comtale d'Astarac (par ex. en 1330 noble Arnaud, en 1492 noble Bertrand…), ils étaient aussi seigneurs de Sabaillan et de Gaujac. Au cours des guerres de Religion, des dégâts sont provoqués aux églises ; en 1723 la communauté de " Sauveterre " obtient l'autorisation de procéder à la confection de son cadastre communal, ceci afin d'associer sur les bases solides la répartition de l'impôt : outre la contenance des propriétés, leur nature, la qualité des sols est estimée d'après son rendement : bons, moyens, faibles, inférieurs.

Un canon débonnaire semble garder le château campagnard de Sauveterre, où sous la garenne de haute futaie plane le souvenir du poète pré-romatinque Jules de Rességuier, ami de Victor Hugo. Il fut l'un des 40 mainteneurs de l'Académie des Jeux floraux de Toulouse et repose dans la chapelle du cimetière situé à flanc de coteaux.

Le château possède des peintures et estampes et gravures consacrées à la cavalerie, avec des collections de harnais et d'équipements rassemblés dans les écuries qui font de cet endroit charmant un véritable petit musée du cheval.

Aujourd'hui le chateau de sauveterre abrite de jeunes élèves anglais de la très célèbre Cothill Educational Trust (Association Cothill House School Limited) qui donnent des concerts de chant choral et de musique en juin.

Sa table d'orientation en céramique et sa rose des vents aménagées en aire de pique-nique propose un point de vue magnifique sur la chaîne des Pyrénées, du mont Canigou au Pic d'Anie et les vallées de la Gesse et de la Save.

Vous y trouverez aussi des céramiques avec la "Rose des Vents", le "Maquis de Meilhan, la "Cathédrale Sainte Marie de Lombez".

Il est possible de pique-niquer sur les deux tables et bancs mis a votre disposition. 

Le long de la route qui conduit de Sauveterre à Simorre, se dresse la jolie chapelle dédiée à St Christophe, patron des voyageurs ous les ans une bénédiction rassemble tous les automobilistes et motards.